Bruno Phalip

La « lumière gothique » occupe une telle place dans l’historiographie française qu’il convient sans doute d’en contraster les réalités. Parallèlement aux recherches menées dans les pays capétiens, dès le second tiers du XIIe siècle, des propositions (« contre-propositions » ?) sont énoncées dans l’empire Plantagenêt entre 1154 et 1204. L’absence d’unité politique (un royaume d’Angleterre, plusieurs comtés, duchés de Normandie et d’Aquitaine) ne doit pas faire illusion, une vraie cohérence se fait jour dans la même perception de l’espace architectural. La monumentalité règne. Une forme de résistance à la lumière se manifeste par le biais d’une belle affirmation de la muralité, de l’omniprésence des zones parementées et d’une modestie des percements : baie fermement encadrée de larges piédroits, épais trumeaux, lancette « meurtrière ». De fait, la lumière ne semble pas seulement signifiante dans le cadre de l’espace ecclésial, mais sans doute également dans l’espace politique par ses enjeux dynastiques.
La conquête française ne signifie toutefois nullement la défaite de l’ombre. En Aquitaine, les réalités gothiques de la fin du XIIIe siècle et du XIVe siècle sont en retrait vis-à-vis de celles du cœur du royaume de France. L’église n’y recouvre jamais les termes de la définition d’une « cage de verre ». À Clermont-Ferrand, Rodez ou Limoges, les piédroits regagnent en force, et les chantiers du bas Moyen Âge sont l’éclatante illustration d’une lente réaffirmation et reconquête du mur au détriment de la baie. Paradoxalement, en contradiction évidente aux propositions « françaises », la lumière semble en échec dans les « pays d’ouest ». Le percement s’y amenuise, les masses architecturales fortement parementées y accompagnent des élévations trapues où la baie est tolérée. La lumière n’ayant pu s’imposer, les terres d’apanage paraissent ainsi réaffirmer la liberté perdue d’un royaume carolingien d’Aquitaine ; sa part d’ombre.

Mots-clefs
Empire Plantagenêt, Aquitaine, Muralité

Biobiliographie
Une recherche principalement centrée sur les espaces aquitains à la période médiévale. Depuis la thèse sur le château, publiée en 1993 et réédité en 2000 (PUBP Clermont-Ferrand II), les publications ont successivement concerné le moulin médiéval (Picard, France gothique 1993), la sculpture (PUBP 1996), l’architecture religieuse du diocèse de Clermont (Clermont-Ferrand II, HDR 2001), le logis civil (aristocratique, bourgeois ou paysan ; Picard 2003), ou encore les charpentes médiévales d’Auvergne et du Limousin (Lyon, DARA 2004). Les derniers travaux ont concerné un grand chantier clunisien (Souvigny, 2011) et les technologies médiévales (taille de pierre, outillage, geste, matériaux). Chaque espace ou territoire est envisagé en interface avec d’autres et confronté aux questions de la perméabilité autorisée et de l’acculturation de techniques comme d’architectures.

2011 Phalip (B.) dir., Chevalier (P.), Maquet (A.), Souvigny (Allier), La prieurale, le prieuré et le territoire, Cahiers du Patrimoine, Auvergne, Services de l’Inventaire des Monuments Historiques et Sites, Conseil Régional Auvergne, fin 2011, Clermont-Ferrand, 300 pages env.
2011 L’homme, le geste, l’outil et la main ; technologie de la pierre et production artistique dans le diocèse de Clermont (VIIe-XIIe), dans « Mélanges offerts en hommage au professeur Barral I Altet », Sapienza Università di Roma, Università degli studi di Napoli Federico II, publication en cours, 12 pages et illustrations.
2010 André (M.-F.) et Phalip (B.), Evaluating rates of stone recession on Medieval monuments : Some thougts and methodological perspectives. Cuadernos Laboratorio Xeoloxico de Laxe, A Coruna, 20 p., 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s